Afficher ou masquer le menu mobile
Grand Trail du Saint JacquesActualités6ème édition : le Grand Trail du Saint-Jacques en pleine confirmation

Si c’est la notoriété mondiale du mythique GR 65, classé au patrimoine mondial de l’humanité, qui attire en premier lieu nombre de coureurs de tous horizons, c’est la beauté austère des paysages et du patrimoine traversés ainsi que la chaleur et l’enthousiasme des centaines de bénévoles mobilisés sur le parcours et dans les villages qui donnent à cet événement une atmosphère si particulière.
Le Grand Trail du Saint-Jacques, c’est un événement chargé d’histoire, d’émotions et de sens sur un tracé des plus variés où se nichent une multitude d’églises, de chapelles ou autres lieux de recueillement. C’est un parcours accidenté, du Plateau de Gévaudan au Puy en Velay, à contre-courant des pèlerins en partance vers Saint-Jacques-de-Compostelle, franchissant notamment les somptueuses gorges de l’Allier avant une arrivée majestueuse dans la capitale Altiligérienne.

LES INSCRITS 2017

  • 120 inscrits sur la formule Ultra de 110 km (limité)
  • 200 inscrits sur le 74 km en solo
  • 25 équipes sur le 74 km en relais 3, soit 75 équipiers
  • 320 inscrits sur le 48 km
  • 392 inscrits sur le 35 km
  • 590 inscrits sur le 20 km
  • 631 randonneurs (20 km)

Le Grand Trail du Saint-Jacques mêle plus que jamais amateurs de courses à pied, randonneurs ou traileurs de haut niveau !

UN PARCOURS TOUJOURS PLUS «NATURE» QUI A LAISSÉ DES TRACES

Si les premières éditions du Grand Trail du Saint-Jacques se laissaient guider par le GR65, le célèbre chemin de Grande Randonnée sur lequel plus de 40 000 pèlerins se donnent rendez-vous chaque année, les deux dernières éditions proposent d’explorer de nouvelles portions nature inédites, des single-tracks parallèles, de nouvelles difficultés, afin de pimenter encore cette épreuve chargée d’histoire, d’émotions et de sens !

Sous une météo et des températures estivales, les coureurs des grands parcours ont souffert de la chaleur en affrontait une succession de difficultés toutes plus « casse-pattes » les unes que les autres. Les sites incontournables tels que les gorges de la Seuge, Notre-Dame d’Estours, la chapelle de Rochegude et le Canyon du Rouchoux étaient bien sûr au menu. Nouveauté cette année avec une descente sur le village de Prades.
À partir de Saint-Jean-Lachalm, les coureurs ont pu découvrir le Lac du Bouchet, puis les Monts Recours, Devès et Eycenac. De retour sur le chemin de Saint-Jacques, les trailers ont rejoint Saint-Christophe-sur-Dolaison, puis les fameuses Chibottes, avant de savourer leur entrée au cœur du Puy-en-Velay et de clore leur périple au pied de la cathédrale Notre-Dame du Puy-en-Velay, dernière difficulté du jour.
De l’avis de tous, les nouveaux parcours, toujours plus sauvages, augmentent bien sûr la difficulté, mais également la beauté de l’itinéraire.

 

LES RÉSULTATS

Sur l’Ultra 110, c’est Yann NOURY qui s’impose en 10h55’10 devant Gaetan ROTH, vainqueur l’an dernier et Yannick MAURIN. Chez les femmes, Gwenaëlle VO-DINH s’impose en 16h03’22 devant Béatrice BESSAC et Laure DE CABISSOLE.
Sur la course reine de 74 km, Nicolas MORDELET s’impose devant Vincent HERAULT et Stéphane GUILLOT. Déborah HOURDIN l’emporte en 9h58’50 chez les féminines devant Emmanuelle JOURDANT et Marie-Maud MOULIN.

 

Retour haut de page
Aller à la barre d’outils