Afficher ou masquer le menu mobile

Le Puy-en-velay

Le Puy-en-Velay est une commune française de la région Auvergne, préfecture du département de la Haute-Loire et capitale du pays du Velay. Ses habitants sont appelés les Ponots, Ponotes ou Aniciens et Aniciennes.

Le Puy-en-Velay se situe au centre du département de la Haute-Loire, au sud-est de la région Auvergne. La ville est à 134 km de Lyon, 127 km de Clermont-Ferrand, 110 km de Valence et 75 km de Saint-Étienne.

Malgré son appartenance à la région Auvergne, le Puy-en-Velay regarde plus vers la région Rhône-Alpes voisine et plus particulièrement vers Saint-Étienne que vers Clermont-Ferrand.

Chemins de compostelle

Le Puy-en-Velay est le point de départ de la Via Podiensis, un des itinéraires contemporains du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. La commune suivante traversée est Vals-près-le-Puy, avec son église Saint-Christophe.

Le Puy-en-Velay
Par Ben17_34

 

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site Internet de la ville : www.lepuyenvelay.fr

Aujourd’hui, la ville du Puy en Velay occupe une place unique dans la pratique du pèlerinage à pied sur les chemins de Saint-Jacques. Elle passe pour être le point de départ obligatoire pour Compostelle et est de ce fait l’itinéraire largement le plus fréquenté (près de 20 000 en 2012).

Le tronçon Le Puy-en-Velay – le Domaine du Sauvage, en Haute-Loire, traverse les monts du Velay et une partie de la Margeride avant de se poursuivre vers Conques en Rouergue. Balisé en GR, ce tracé linéaire apporte au marcheur toute la sérénité nécessaire à un pèlerinage.

L’atmosphère y est particulièrement lumineuse et on prend plaisir à cheminer dans un décor de bois de pins, de genêts, de fougères, de ruisseaux turbulents, de pelouses aromatiques et colorées.

Le Puy en Velay était déjà, depuis le Ve siècle, un sanctuaire marial très fréquenté dont la notoriété et le message s’étendaient dans toute l’Europe. Au X siècle, l’Evêque Gothescalk, qui passe pour être le premier pèlerin à s’être rendu à Saint-Jacques de Compostelle, décide d’associer plus étroitement la cité ponote et le sanctuaire espagnol. Pour renforcer cette volonté, il fit édifier en 962 une chapelle dédiée à Saint-Michel sur le rocher volcanique d’Aiguilhe.

Au cours des siècles qui suivirent, le rayonnement du Puy-en-Velay ne fit que croître, attirant des millions de pèlerins venant se recueillir devant la statue de la Vierge Noire. Certains d’entre eux partaient ensuite pour un périple de plusieurs mois (1 600 km) vers le Finistère de la péninsule ibérique. C’est ce double mouvement qui constitue encore de nos jours cette spécificité du sanctuaire vellave et de la route du Puy-en-Velay.

Retour haut de page
Aller à la barre d’outils